Google Play Music : Mon test !

Vous le savez peut-être, le service Google Play Music est disponible en France depuis le 13 novembre dernier. Certains se disent peut-être qu’il s’agit simplement d’un nouveau service d’écoute de musique à la demande en streaming, comme le sont déjà Deezer, Spotify ou Grooveshark. Pourtant ce service est bien différent d’un « Deezer-like », et je vais vous expliquer pourquoi !

Google Play Music

Google Play Music, quel intérêt ?

Google Play Music vous permet d’écouter votre musique depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet grâce à son interface web. Mais vous pouvez également écouter vos titres depuis vos appareils mobiles grâce à l’application Android, ce qui vous fera peut-être oublier vos lecteurs MP3/4.

Contrairement à Deezer, Google Play Music ne vous fera pas de découvrir de nouveaux artistes. Le point positif est qu’il ne dispose d’aucune limite d’écoute ! La seule limitation se situe à l’importation : pas plus de 20 000 titres.

Première utilisation

Pour utiliser Google Music, il vous faut bien sûr un compte Google. Mais qui n’en a pas à l’heure actuelle ? Vous devez également saisir vos coordonnées bancaires. On se demande un peu pourquoi cette étape est obligatoire dès l’inscription. L’utilisateur aurait simplement pu les saisir lorsqu’il achète de la musique la première fois. Un peu repoussant donc, mais pas le choix.

Upload de votre musique sur le Cloud

Pour envoyer votre musique sur Google Music, vous devez posséder le logiciel Google Music Manager. Il est disponible sous Windows, Linux et Mac. (Attention, il semblerait que Google Music Manager et Spotify soient incompatibles sous Ubuntu. A confirmer.)

Google Music Manager et Spotify

Une fois le logiciel installé, vous pouvez sélectionner les dossiers contenant votre musique sur votre ordinateur afin de les importer. Google Music autorise l’importation de 20 000 titres par utilisateur vers son application. C’est plutôt énorme. Pour preuve, mon dossier Musique pèse 52 Go ce qui correspond à … 8785 titres (plus 100 titres dont l’importation est impossible) !

Il faut savoir que l’importation est plutôt longue. Par exemple, importer mes 52 Go de musique m’a pris plus d’une semaine. Après, tout dépend de votre connexion, et de la quantité de musique que vous possédez.

Google Music Manager
Google Music Manager

Interface web

Interface HTML

L’interface web de Google Music est sobre, simple à l’utilisation. Ce qui me plait, c’est que le site utilise la totalité de la place disponible à l’écran (contrairement à Deezer qui s’amuse à laisser une énorme partie blanche sur la droite du site…). Le lecteur, situé en bas de la page  est plutôt bien pensé. Classiquement, vous avez la possibilité de naviguer parmi les artistes, les albums, les titres ou les genres. Vous pouvez également faire des recherche et créer des playlists. Google Music propose aussi des « Mix instantanés » qui sont, en quelque sorte des playlists automatiques.

Application mobile

Application Google Play Music

Comme pour l’interface web, la navigation au sein de l’application mobile se fait très facilement. Toutes les fonctionnalités de la version HTML m’y semblent être implémentées, même si je ne l’ai pas encore beaucoup utilisées.

Acheter de la musique

Pour compléter votre bibliothèque musicale, vous pouvez acheter des titres ou albums directement depuis Google Play. Pour y accéder depuis Google Music, il vous suffit de cliquer sur le lien « Acheter de la musique ». Ce qui est appréciable, c’est qu’il n’y a pas de publicité ici et là proposant d’acheter de la musique sur l’interface de Google Music. Juste ce lien.

Il semblerait toutefois que le prix d’un titre soit plus élevé que sur Amazon ou iTunes. Les albums semblent quant à eux moins chers.

Conclusion

Contrairement à Google Plus qui, à mon sens, n’a pas trouvé de public du fait qu’il ressemble trop à son concurrent direct qu’est Facebook, Google Music peut s’imposer dans son domaine puisque son intérêt est tout autre de celui de Deezer, par exemple. le site est bien pensé et surtout, l’utilisateur n’est pas contraint à un certain temps d’écoute.

En tout cas pour moi, son intérêt est tout trouvé : j’aime écouter ma musique n’importe où que je sois, que ce soit chez moi, à la fac, dans les transports en commun, … Alors plutôt que de me déplacer avec un disque dur, ma musique est sur le Cloud, et plus de soucis ! De plus, cela me permet de retrouver mes playlists partout. Plus besoin de créer les mêmes sur tous les terminaux que j’utilise. Et Deezer garde toujours un intérêt à mes yeux : me faire découvrir de nouveaux artistes. Et pour ça, les 5 heures d’écoute autorisées avec un compte « Découverte » sont suffisantes.

Cette semaine dans mon Google Reader #1

N’ayant pas le temps d’écrire d’article sur l’actualité geek et high-tech, et puisque d’autres le font très bien, je vous propose de retrouver ici dix articles de blogs (ou de sites d’actualité) traitant de l’actualité qui m’ont intéressés durant la semaine. J’essaierai de faire cela chaque weekend.

  1. Le remplaçant annoncé de Megaupload sera lancé le 19 janvier 2013
  2. Windows 8 est disponible !
  3. Tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter Windows 8
  4. Rapidshare enlève sa limitation de débit
  5. Un magnifique yacht dévoilé par Philippe Starck pour Steve Jobs
  6. Disney rachète Lucasfilm, Star Wars : Episode VII prévu pour 2015
  7. Lex Google : Hollande préfère un petit accord entre amis…
  8. Linus Torvalds veut des écrans de haute résolution sur les ordinateurs
  9. Apple retarde la sortie d’iTunes 11 après le désastre de Plans
  10. Google Music arrivera en France le 13 novembre

Cette semaine dans mon Google Reader #1